9 avr. 2012

Asperges de pays et leur sabayon...

Ça y est c'est le printemps!
Comment je le sais? Mais parce-que c'est la saison des asperges pardi!

Pour moi leur arrivée sur les étalages des primeurs est définitivement le signe du top-départ printanier.
Hier mon Papa est venu passer le dimanche de Pâques avec nous, et comme il me connait bien ce n'est pas avec un bouquet de fleurs qu'il est arrivé mais avec une énorme botte d'asperges de pays :)

Après les agapes d’hier (d'ailleurs il faudra que je vous parle du délicieux carré-filet d’agneau cuit à basse température que nous avons dégusté) un repas de légumes me semblait tout indiqué aujourd'hui. Et comme il me restait également des jaunes d’œufs au frigo après la préparation d'une tarte aux citrons meringuée l'idée d'accompagner ces belles asperges d'un sabayon est venue tout naturellement...


Comme je le disais à mon Papa hier, du fait le la différence de texture entre la pointe et la queue de l'asperge la cuisson pose problème: Pour que la queue fibreuse soit suffisamment cuite il faut forcément sur-cuire la pointe tendre ce qui lui donne une texture molle et une saveur soufrée assez peu agréable. Donc il faudrait les cuire séparément, et ce matin cela me semble une telle évidence que c'est ce que j'ai décidé de faire!

Après les avoir lavées et épluchées à l’économe j'ai donc coupé mes belles asperges en 2: d'un coté la pointe avec 5 cm de tige (ce qui en gros correspond à la partie colorées de l'asperge), de l'autre les queues coupées en tronçons d'environ 5cm également. J'ai mis ces dernières à cuire dans mon cuit-vapeur en surveillant régulièrement la cuisson à l'aide de la pointe d'un couteau, il a fallut 22 minutes pour obtenir une texture bien tendre. J'ai ensuite fait de même pour les pointes qui elles ont été cuites en 9 minutes seulement.

J'ai ensuite réduit les queues en purée avec mon pied à soupe (ou robot plongeur) puis j'ai passé la pulpe au presse-purée afin d'en expulser tous les sucs et retirer les fibres. Il faut bien nettoyer le fond du presse purée pour récupérer la substantifique moelle et tous les goûts qu'elle contient. J'ai salé et poivré avec du poivre sauvage de Madagascar pour lui laisser le temps d'infuser doucement dans la pulpe d'asperge tiède. Cette pulpe avait le goût de l'asperge à son meilleur et rien que de l'asperge. A l'origine j'avais prévu de rajouter de la crème liquide mais j'ai donc changé d'avis après avoir goûté: Pas de crème donc pour préserver le goût de l'asperge...

Je me suis ensuite attaquée au sabayon: J'ai tout d'abord mis le bain marie à chauffer (dans mon cas une marmite avec un fond d'eau et un cul de poule posé par dessus qui sera chauffé par la vapeur d'eau), ensuite j'ai versé dans le cul de poule ma pulpe d'asperge et 3 jaunes d’œufs. J'ai ensuite laissé monter la température à 55 degrés en fouettant doucement, puis j'ai retiré le bain marie du feu et j'ai fouetté plus vigoureusement jusqu’à ce que le sabayon soit bien mousseux et consistant. Ensuite j'ai rectifié l’assaisonnement et rajouté un trait de citron pour exhauster le gout de cette belle mousse d'asperge.

J'ai coupé les pointes d'asperges en 2 dans le sens de la longueur et je les ai disposées en étoile sur le pourtour de mes assiettes préalablement réchauffées: il ne restait plus ensuite qu'a verser le sabayon au centre et déguster, le tout accompagné d'un peu de mayonnaise maison pour tremper les pointes dedans.

Une fois ce petit plaisir avalé restait une dernière étape : Passer le Karcher dans la cuisine car il y en avait PARTOUT, je dis bien partout, à tel point que ma fille m'a demandé si j'avais essayé de reconstituer le champ de bataille de Verdun!
 Lolo: 0, Sabayon:1,  la revanche reste à faire... ;)




5 commentaires:

griotte a dit…

mmmmm je pense essayer ça le prochain week-end, si elles sont arrivées au marché de samedi ...
Pour la cuisson "égale" des asperges , jusqu'ici je suivais les conseils de Philippe Beaussant ("Manger Baroque..." - j'aime bien les bouquins de cuisine qui sont plein d'autres choses aussi...) : faire cuire ses asperges à la verticale, ce qui fait que seule la partie la plus "dure" est immergée et le tiers supérieur cuit doucement à la vapeur. J'ai d'ailleurs des résultats variables, la taille de mon faitout n'étant pas vraiment adaptée (il faut que j'en trouve un autre, mais euh, bon, les placards etc...)...
Ta méthode me semble bien plus simple, outre que proposer un sabayon, c'est quand même plus original !

Tarte-en-Cuisine a dit…

Oui je trouve que ca change un peu des traditionnelles asperge-oeufs mimosa-mayo, tu me diras ce que tu en penses ;)

C'est vrai qu'avoir un cuit-asperge est idéal (ca permet comme tu dis de les cuire a la verticale) mais je n'ai pas de place dans mes placards pour un accessoire ne servant que 3 fois par an :p (qui a dit que j'étais de mauvaise fois ? J'ai entendu !).

griotte a dit…

Bon : un autre régal, merci Laurence !
Je les ai faites hier soir et cela a fait l'unanimité (même ma fille qui déteste les "sauces", a accepté de goûter une demi-cuillère à café de sabayon, après quoi elle a chargé son assiette deux fois...)Pas besoin de mayo : tremper les pointes dans le sabayon a visiblement semblé préférable : c'était de l'asperge à 100 %.
Délicieux, raffiné ... et finalement pas difficile à faire ; j'étais un peu inquiète quant aux "55°" pour le sabayon, vu que je n'ai rien pour les mesurer, mais un de mes bouquins de cuisine m'a précisé que "votre sabayon est prêt quand le fouet y laisse sa marque" - exact ...
Résumé : je n'ai plus qu'à m'y recoller (avec plaisir) tant que va durer la saison des asperges !

Tarte-en-Cuisine a dit…

en même temps c'est tellement bon les asperges que c'est difficile de faire quelque chose de mauvaus avec ;)

Je suis bien contente que tu ai essayé et que ca ai été un succés, et maintenant que tu maitrises le sabayon tu vas pouvoir te lancer dans plein de choses délicieuses :)

Jules a dit…

Miam miam j'adore les asperges!

Je viens de mettre le blog en favoris!;)

Jules

Enregistrer un commentaire

N’hésitez pas à laisser un petit mot ;)

Fourni par Blogger.
Blog contents © Tarte en Cuisine 2010. Blogger Theme by Nymphont.